Une mission économique bleue en France

Rimouski, 2 octobre 2019 – Du 2 au 9 octobre, la SOPER est fière de piloter, en collaboration avec  Technopole maritime du Québec, une mission économique en France, plus spécifiquement dans les régions de Marseille, Toulon, Sophia Antipolis, Antibes et Nice.

Cette mission sur l’économie bleue vise à créer un corridor économique entre le Québec et l’Europe. La délégation se composera de différents acteurs de l’économie bleue, soit Fednav limitée, OSM Atlantique Inc, le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, Innovation maritime, le groupe Meridien, OpDAQ Systèmes, Multi-Électronique, le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM), MDI Conseils et Technologies, la Ville de Rimouski ainsi que des représentants de la SOPER et de Technopole maritime du Québec.

Les participants ont pour objectif de générer des retombées économiques, financières, sociales, environnementales et culturelles aux bénéfices des communautés locales mutuelles.

Les membres de la délégation participeront à de nombreuses visites, notamment aux ports de Marseille et d’Antibes, ainsi qu’à des rencontres d’affaires avec les différents acteurs locaux de l’économie bleue afin de tisser des liens entre les entreprises françaises et québécoises.

La mission est soutenue financièrement par le programme Startup Québec du Ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

À propos de la SOPER :

La Société de promotion économique de Rimouski a pour mission d’assurer le leadership des efforts collectifs du développement industriel, commercial et touristique sur le territoire  de la MRC de Rimouski-Neigette et ainsi contribuer à son rayonnement sur les marchés ciblés.

À propos de Technopole maritime du Québec :

Technopole maritime du Québec (TMQ) est un organisme à but non lucratif qui rassemble et mobilise les intervenants des secteurs maritimes innovants du Québec autour d’objectifs communs, afin de créer un environnement propice au développement des entreprises et des organismes, d’accroître les interactions industrie-recherche et d’assurer leur rayonnement sur les scènes nationale et internationale. Les principaux secteurs couverts par TMQ sont les biotechnologies marines, les technologies marines et le transport maritime, incluant tous les acteurs des différentes chaînes de valeur qui y sont associées ou intéressés. TMQ est soutenu financièrement par Développement Économique Canada pour les régions du Québec. Pour plus d’information, visitez www.tmq.ca 

 

Source :           Martin Beaulieu
Directeur général
SOPER
Téléphone : 418 722-4781

info@soper-rimouski.ca

Un colloque mettant en valeur le fort potentiel des algues du Québec

Montréal, le 24 septembre 2019 – Technopole maritime du Québec (TMQ) est fière de présenter son colloque « Les algues du Québec : une richesse marine è découvrir au bénéfice de plusieurs marchés », ce mardi 24 septembre à la Maison du développement durable de Montréal. Cet événement, qui réunit une quarantaine de participants, s’inscrit dans le cadre de BioMar-Innovation, une initiative soutenue par le créneau d’excellence Ressources, sciences et technologies marines (RSTM).

Afin de discuter des applications et du potentiel des algues du Québec sur toute sa chaine de valeur, ce colloque rassemble producteurs, entrepreneurs, transformateurs, experts en développement de marchés, représentants d’organismes réglementaires et scientifiques. La programmation comprend des conférences et un panel de discussion qui alimenteront la réflexion pour le développement de marchés, la capacité d’approvisionnement, les opportunités et les défis du secteur, de même que des temps dédiés aux rencontres B2B. Un cocktail découverte clôturera l’événement, mettant de l’avant des produits québécois à base d’algues. L’événement regroupe quinze conférenciers et panélistes québécois, mais aussi un expert de France venu présenter un exemple d’initiative fédérant les acteurs de la filière algues de Bretagne par la création d’une grappe.

« Les algues trouvent de plus en plus d’applications industrielles dans de nombreux domaines, tels que l’agroalimentaire, le cosmétique, la santé, l’agriculture, la chimie verte et les biotechnologies. Par la tenue d’un tel colloque, nous voulons mettre en valeur la richesse de la filière algues du Québec, consolider les partenariats et surtout faire naitre de toutes nouvelles collaborations », mentionne Noémie Giguère, directrice générale de TMQ. Tout au long de l’événement, les participants partageront leurs visions, leurs expériences, leurs enjeux et leurs réussites en vue d’accélérer le développement de ce secteur d’activité.

L’événement est rendu possible grâce à l’appui financier du gouvernement du Québec, d’InnoVactiv et du Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM). La programmation du colloque a été conçue en collaboration avec le CRBM et Merinov.

Pour plus de détails visitez : https://tmq.ca/initiatives/biomar-innovation/#evenements

À propos de BioMar-Innovation :
BioMar-Innovation est une initiative de soutien au développement et à l’innovation par le maillage d’affaires et la veille technologique dédiée aux secteurs des biotechnologies marines, de la valorisation et de la transformation des produits marins. Elle facilite les interactions, le réseautage et la naissance de projets mobilisateurs entre industriels et institutionnels. BioMar-Innovation est piloté par Technopole maritime du Québec depuis 2016, avec le soutien du créneau RSTM, du Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) et de Merinov et est appuyé financièrement par le MAPAQ ainsi que le ministère de l’Économie et de l’Innovation.
Présent dans trois régions administratives du Québec, soit le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et la Gaspésie-les-Îles, le créneau RSTM accompagne plus de cent-vingt entreprises évoluant dans l’une ou l’autre des filières suivantes : capture et transformation, aquaculture, technologies marines et biotechnologies marines. Le créneau RSTM stimule et accompagne le développement de projets collaboratifs entre les entreprises, les centres de recherche et les organismes du secteur.

À propos de Technopole maritime du Québec :
Technopole maritime du Québec (TMQ) est un organisme à but non lucratif qui rassemble et mobilise les intervenants des secteurs maritimes innovants du Québec autour d’objectifs communs, afin de créer un environnement propice au développement des entreprises et des organismes, d’accroître les interactions industrie-recherche et d’assurer leur rayonnement sur les scènes nationale et internationale. Les principaux secteurs couverts par TMQ sont les biotechnologies marines, les technologies marines et le transport maritime, incluant tous les acteurs des différentes chaînes de valeur qui y sont associées ou intéressés. TMQ est soutenu financièrement par Développement Économique Canada pour les régions du Québec. Pour plus d’information, visitez www.tmq.ca

Source :
Patricia Glaz
Coordonnatrice bioressources et biotechnologies marines
Technopole maritime du Québec
Téléphone : 418 724-9616
Cellulaire : 418-318-6056
Courriel : pglaz@tmq.ca

Octroi d’une subvention de plus de 135 000 $ au Centre de recherche sur les biotechnologies marines et à Merinov, le Centre d’innovation de l’aquaculture et des pêches du Québec

QUÉBEC, le 26 août 2019 /CNW Telbec/ – Le gouvernement du Québec octroie une aide financière de plus de 70 000 $ au Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) ainsi qu’une aide financière de plus de 65 000 $ à Merinov, le Centre d’innovation de l’aquaculture et des pêches du Québec, pour la réalisation d’un état de situation et d’une revue de littérature sur l’usage des coproduits du crabe des neiges, du homard, de la crevette nordique et du sébaste.

La ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, se réjouit de cette aide financière qui permettra de mettre à jour l’expertise scientifique afin de valoriser les coproduits de ces quatre espèces du Saint-Laurent.

Ces aides financières proviennent du Fonds bleu, qui bénéficie d’une enveloppe budgétaire de 10 millions de dollars visant à financer des initiatives structurantes dans le domaine des biotechnologies et à soutenir l’économie bleue.

Citation

« Je me réjouis de cette subvention accordée à deux organisations emblématiques de l’économie bleue québécoise. Ces études et les projets qui en découleront permettront d’exploiter pleinement une ressource du Saint-Laurent de façon responsable, soit la ressource marine. Cela aura un effet favorable sur le développement économique, social et environnemental du Québec maritime, tout en préservant sa valeur écologique et économique. »

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal

Faits saillants 

  • L’industrie de la transformation de produits marins génère chaque saison des tonnages importants de résidus appelés aussi coproduits. La grande majorité de ces coproduits ne sont pas valorisés et sont épandus sur des terres agricoles ou envoyés à des sites d’enfouissement.
  • L’aide financière accordée au CRBM et à Merinov, le Centre d’innovation de l’aquaculture et des pêches du Québec, a pour but de faire l’inventaire et la synthèse de l’ensemble des rapports techniques et scientifiques réalisés par la communauté scientifique et industrielle sur la valorisation des coproduits du crabe des neiges, du homard, de la crevette nordique et du sébaste, soit des résidus issus d’usines de transformation du Québec.
  • Le projet s’inscrit dans les axes et actions prioritaires du Plan d’action pour l’essor de la filière québécoise des biotechnologies marines 2018-2030 du gouvernement du Québec.
    • Le Plan d’action pour l’essor de la filière québécoise des biotechnologies marines 2018-2030 a été élaboré dans le but de créer une filière intégrée, pérenne, inclusive, orientée marché et reconnue internationalement comme un modèle de valorisation et de commercialisation durable de la ressource marine. Le but est également de faire du Québec l’un des meilleurs endroits au monde où investir dans l’économie bleue.

SOURCE Cabinet de la ministre déléguée aux transports

Communiqué de presse

Deux centres de recherche rimouskois impliqués dans un projet de recherche industrielle

Rimouski, 8 juillet 2019 – Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) et l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) participent conjointement à la réalisation d’un projet de recherche industrielle en biotechnologies marines.

L’objectif principal de ce projet, d’une durée de trois ans, est de valoriser la bioressource du système marin du Saint-Laurent afin de mettre à la disposition de deux partenaires industriels, InnuScience Canada et la nano-brasserie Brett et Sauvage, de nouvelles souches de microorganismes, d’origine marine, actives en eau salée et à basse température.

Ce projet d’une valeur de 865 000 $, totalise un investissement de 565 000 $ provenant du Consortium de recherche et innovation en bioprocédés industriels du Québec (CRIBIQ) pour une contribution de 225 000 $, du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour 220 000 $ ainsi qu’un financement privé total de 120 000 $ des deux partenaires industriels. À ces investissements s’ajoute également une contribution en nature d’une valeur de 300 000 $ provenant des partenaires industriels.

Les chercheurs impliqués dans ce projet sont Amine Badri et Jean-Michel Girard, du CRBM, et Michel Gosselin et Karine Lemarchand, de l’UQAR-ISMER. Ce projet crée également une opportunité pour une étudiante à la maîtrise en océanographie et une chercheuse au post-doctorat de poursuivre leurs études de cycles supérieurs à l’UQAR-ISMER en participeront activement aux activités de recherche dans le cadre du projet.

Essentiellement, les travaux effectués consisteront en un enrichissement sélectif d’échantillons d’eau de mer et de sédiments marins en vue de favoriser la croissance de microorganismes d’intérêt. Ces microorganismes seront ensuite caractérisés pour sélectionner ceux présentant un fort potentiel pour les applications commerciales visées par chacun des partenaires industriels.

Citations

« Les microorganismes actuellement exploitées par l’industrie dans les secteurs de la fermentation, du traitement des eaux et des produits nettoyants écologiques, proviennent essentiellement de milieux terrestres ou d’eau douce. Bien que les milieux marins soient reconnus comme une source intéressante de nouvelles biomolécules actives, ces milieux restent encore peu exploités dans les secteurs des biotechnologies impliquant l’usage d’organismes microbiens vivants et actifs. »

Karine Lemarchand, professeure, UQAR-ISMER

« La disponibilité de certains types de microorganismes marins permettra de proposer des produits novateurs, basés sur la microflore naturelle du système marin du Saint-Laurent, dans les secteurs du traitement des eaux, des produits nettoyants « verts » et de la fermentation brassicole. »

Jean-Michel Girard, chercheur – Microbiologie industrielle, au CRBM

« Les outils de la génomique et de la métagénomique se développent fortement au niveau des biotechnologies par leur mise en application dans différents secteurs de marché.  Le partenariat du CRBM et de l’UQAR-ISMER dans la niche spécialisée des microorganismes marins et nordiques constituent ici une opportunité de développement unique et sans précédent de l’usage de la génomique. »

Amine Badri, directeur – Science et innovation, CRBM

« L’estuaire du Saint-Laurent regorge de beauté et de biodiversité. L’exploration de ses ressources microbiennes représente une opportunité inégalée qui pourrait contribuer au développement de nouvelles solutions biotechnologiques. »

Steve Teasdale,  directeur général, Vice-président, Affaires scientifiques, InnuScience

« On fait ces recherches afin d’isoler des levures Brettanomyces, des bactéries lactiques et acétiques qui donneront une signature unique à notre produit. Notre première mission chez nous est d’être complètement indépendant au niveau des  ferments. »

Francis Joncas, co-propriétaire, Brett et Sauvage

Faits saillants

CRBM

Au Québec, le CRBM est un acteur clé du développement des biotechnologies marines. Le CRBM est soutenu financièrement par Développement Économique Canada (DEC), par le Ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) et par le Ministère des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

UQAR-ISMER

L’UQAR-ISMER est le plus important institut francophone de recherche universitaire en océanographie au Canada. Reconnu mondialement pour l’excellence de ses formations et des travaux de recherche effectués par son équipe de chercheuses et de chercheurs, l’Institut des sciences de la mer de Rimouski compte une vingtaine de professeurs-chercheurs et une cinquantaine de professeurs associés.

Brett et Sauvage

La mission de Brett et Sauvage est de produire des bières sans aucune levure commerciale. Leur but est de mettre en marché des bières spontanées et d’explorer d’autres méthodes de fermentation à travers les ressources fermentes cibles du terroir gaspésien.

InnuScience Canada

Fondée en 1992, la compagnie InnuScience Canada est spécialisée dans la recherche et le développement, la fabrication et la commercialisation de produits  biotechnologiques de haute performance pour les secteurs du nettoyage professionnel et du traitement des eaux usées.

-30-

Sources : 
Guy Viel

Directeur général

CRBM

Courriel : guy_viel@crbm-mbrc.com

Tél : 418 723-2726, poste 105

 

Karine Lemarchand

Professeure

UQAR-ISMER

Courriel : karine_lemarchand@uqar.ca

Tél : 418 723-1986, poste 1259

 

Le CRBM annonce le lancement de la version anglaise de son site Web

9 juillet 2019

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) vous informe avec fierté du lancement de la version anglaise de son site Web. La traduction du site web a été réalisé dans le but de rendre disponible le contenu de notre site à tous les canadiennes et canadiens, ce qui impliquait la possibilité de consulter notre site dans les deux langues officielles. De plus, il était souhaité d’augmenter la portée du Centre auprès des entreprises canadiennes en facilitant leur prise de contact avec les experts du CRBM grâce à un contenu bilingue.

Ainsi, grâce à un appui financier du gouvernement du Canada, par l’entremise du Patrimoine canadien, nous avons été en mesure de faire traduire en anglais le contenu de notre site Web.

Nous vous invitons à le consulter au www.crbm.ca et à y retourner régulièrement pour prendre connaissance des nouvelles les plus récentes du CRBM.