Le ministre de l’Agriculture visite des entreprises de la région

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, a effectué une tournée du Bas-Saint-Laurent pour y rencontrer des producteurs leaders du monde agricole, dont la famille Lavoie, de la Bergerie du Faubourg, de Saint-Narcisse-de-Rimouski, jeudi et vendredi, après l’annonce du financement pour l’embauche des travailleuses de rang.

Cette visite reflète sa volonté d’être sur le terrain et de constater les nombreuses réalisations tout en demeurant à l’écoute des préoccupations du milieu. En deux jours, il a multiplié les rencontres avec des agriculteurs sur le territoire, avec divers entrepreneurs locaux ainsi qu’avec plusieurs groupes engagés dans le rayonnement et dans le développement de la région.

Les effets de la pandémie de COVID-19

Le ministre a notamment abordé les effets de la pandémie de COVID-19, le rôle qu’occupent les producteurs bas-laurentiens dans le contexte actuel et la prise de conscience du rôle de chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement alimentaire au Québec. Il est à noter que tout s’est déroulé dans le respect des recommandations sanitaires émises par la santé publique.

Les enjeux régionaux importants ont été abordés. La revalorisation des terres en friche, le défi de relève pour plusieurs entreprises de la région et les conséquences, pour une quatrième année consécutive, de la sécheresse dans la région sont quelques-uns des sujets qui ont occupé les discussions.

Grande solidarité à Rivière-Ouelle

Par ailleurs, en compagnie de la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, le ministre Lamontagne a rencontré des producteurs agricoles qui ont contribué à lutter contre le feu de tourbière de Rivière-Ouelle plus tôt cet été. Ils ont souligné la grande solidarité dont ils ont fait preuve.

Des réussites bas-laurentiennes

Les visites effectuées ont permis au ministre de souligner plusieurs réussites bas-laurentiennes. On peut notamment mentionner : la contribution du Centre de recherche sur les biotechnologies marines au développement d’outils technologiques et d’identification de composés antiviraux dans le contexte de la lutte à la COVID-19 ainsi que son projet de mise en place d’un centre de référence sur l’identité, la traçabilité et la qualité des produits marins ; l’obtention du tout premier permis de production artisanale de boissons alcoolisées à base de sève d’érable par l’Érablière L’Éveil du printemps (Domaine ACER) ; la création d’un jardin de solidarité par La Manne Rouge, je récolte ; le positionnement du Bas-Saint-Laurent en tant que chef de file dans la production ovine et la généreuse contribution des banques alimentaires aux citoyens de la région.

Le ministre Lamontagne s’est rendu chez Moisson Rimouski-Neigette. (Photo gracieuseté)

« Je suis heureux d’avoir effectué cette tournée malgré le contexte sanitaire des derniers mois. Je trouve une grande partie de mon énergie dans la découverte des passions et de la créativité nos agriculteurs et agricultrices partout sur le territoire. Mon objectif est d’être branché à leurs préoccupations et d’être le plus aidant lorsque vient le temps de les accompagner. Je suis heureux de constater que le Bas-Saint-Laurent regorge d’entrepreneurs novateurs et proactifs. Plus que jamais, les derniers mois ont mis en lumière que l’achat local constitue une force pour nos régions et pour notre économie. Je suis également très fier de l’aide récurrente de 400 000 $ accordée à Au cœur des familles agricoles. La présence des travailleurs de rang sur notre territoire est une ressource indispensable pour soutenir nos familles agricoles », mentionne le ministre Lamontagne, qui a notamment rencontré le président de l’Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis ; la directrice générale des Saveurs du Bas-Saint-Laurent, Nicole Lavoie ; la cheffe et propriétaire de Chez St-Pierre et instigatrice du collectif Manger notre Saint-Laurent, Colombe St-Pierre ; les employés de Moisson Rimouski-Neigette et les employés de Moisson Kamouraska.

Le ministre Lamontagne a annoncé un financement de 400 000 $ par année pour soutenir le travail de rang à la grandeure du Québec, jeudi matin à l’Hôtel Rimouski. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Le ministre a aussi visitéle Centre de recherche sur les biotechnologies marines ; la Ferme du Vert Mouton de Saint-Valérien; la Ferme Lavoie Banville\Bergerie du Faubourg de Saint-Narcisse-de-Rimouski; L’Érablière L’Éveil du printemps (Domaine ACER) ; la Manne Rouge, je récolte ; le Jardin À tout vent ; la Bergerie des Intondables et la Ferme 40 Arpents.

Source : Alexandre D’Astous, Journal le soir, 18 juillet 2020

%d blogueurs aiment cette page :